athenadentalnews

athenadentalnews

Une nouvelle unité de soins dentaires vient d’ouvrir à l’hôpital de Cahors

« Il faudrait que tous les hôpitaux de proximité proposent ce type d’unité de soins dentaires. Ça se met en place petit à petit comme ici à Cahors, mais aussi à Castres ou à Riom en Auvergne » explique Romain Lagard, dentiste responsable de la nouvelle unité de soins dentaires à l’hôpital de Cahors, inaugurée lundi 16 avril 2018. Depuis le 9 mars 2018, l’hôpital de Cahors propose ce nouveau service de soins dentaire à destination de public spécifique. Ici, le dentiste a les mêmes outils que dans les cabinets dentaires libéraux de centre-ville, mais bénéficie en plus d’un plateau technique spécifique.  Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : lampe de blanchiment dentaire et blanchiment dentaire. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins.

 

 

 

 

 

Si ce nouveau service n’est composé que d’une seule salle de soin et d’une salle d’attente, Romain Lagard, dentiste, secondé par Elodie Arqué-Miquel, infirmière référente PASS (Permanence d’accès aux soins de santé), propose des services adaptés. Ce plateau technique spécifique n’est pas à destination du grand public mais permet d’accueillir des personnes en situation de handicap, des jeunes enfants polycariés ou encore des personnes âgées ou des personnes en situation de précarité qui ne vont pas forcément avoir le réflexe d’aller chez le dentiste.  Le blanchiment est-

 

 

 

C’est un gaz qui a un effet calmant, sédatif et myorelaxant et qui limite l’anxiété, explique Romain Lagard. Ce n’est pas un anesthésiant, on sent quand même la douleur, il faut anesthésier en plus, mais les patients oublieront la gêne. Si cela ne suffit pas, ou quand on se retrouve avec de jeunes patients polycariés qui n’ont pas eu d’hygiène dentaire, avec des dents fracturées, il faut parfois faire une anesthésie générale. Le dentiste en profite, dans le cas de ces enfants, pour sensibiliser les parents à une éducation thérapeutique autour du brossage des dents et de la consommation de sucre. Le suivi, que ce soit par ce service de l’hôpital ou par un dentiste de ville, est ensuite indispensable.

 

Une nouvelle technique sera également bientôt mise en place, le Midazolam, qui permet de faire une sédation continue mais consciente (le patient respire par lui-même mais ne sent rien et ne se rend compte de rien). À noter que si le MEOPA est entièrement pris en charge pour les patients en situation de handicap ou les personnes âgées, il sera payant pour les enfants. D’ailleurs, les soins sont au même tarif que dans le milieu libéral, avec la différence d’une prise en charge par tiers payant.

 

 

Les Français connaissent mal leur santé bucco-dentaire

 



26/04/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres