athenadentalnews

athenadentalnews

SOINS DENTAIRES: LA VOTATION FAIT GRINCER DES DENTS

La votation sur le remboursement des frais dentaires de base dans le canton de Vaud divise. Pour ses partisans issus de la gauche, il s'agit d'un enjeu de santé publique. A droite, on déplore de nouvelles ponctions sur la classe moyenne.    Athenadental est une Société de distribution de produits dentaires en possession de plus de 5000 produits de grandes marques telles que NSK, JINME, TOSI, COXO etc. Ainsi que de diverses catégories : lampe à polymériser et lampe à photopolymériser sans fil. Tous les jours l’équipe d’Athenadental.fr s’efforce à dénicher de nouveaux produits dentaires pour répondre à vos besoins. 

 

 

 

 

YS® Type IV Lampe LED à polymériser

 

 

 

 

L'initiative «Pour le remboursement des soins dentaires» a été lancée en 2014 par le POP et Solidarités. Elle a récolté plus de 15'000 signatures. Le Conseil d'Etat lui a opposé un contre-projet qui n'a pas obtenu de consensus au Grand Conseil fin décembre dernier, ce qui a mis à mal le fameux compromis à la vaudoise.    Pouvez-vous nous recommander une turbine dentaire NSK ?

 

 

 

 

 

Seul le texte de la gauche radicale est donc soumis au vote, sous forme d'un nouvel article constitutionnel. Il est soutenu par la majorité de gauche du Conseil d'Etat, les Verts, le PS et le PDC, les syndicats et diverses associations. En cas d'acceptation, le gouvernement présentera un projet de loi au Grand Conseil, qui précisera les contours exacts de l'assurance et les prestations qu'elle couvrira. 

 

 

 

Fondé sur la solidarité, le projet s'inspire du modèle de l'AVS: les employeurs et les salariés seront mis à contribution de manière paritaire, chacun entre 0,4% et 1%, estiment les initiants qui proposent de «se soigner sans se ruiner». 

 

 

 

L'accès aux soins dentaires sera garanti pour tous. Aujourd'hui 10% de la population renonce au dentiste faute de moyens, affirment-ils. La prévention sera renforcée. Des policliniques dentaires régionales sont prévues. Le comité d'initiative table sur un coût annuel d'environ 300 millions de francs. Il financera des soins de base qui comprennent tout ce qui est nécessaire à la bonne santé du patient. 

 

 

 

Selon le scénario esquissé par le conseiller d'Etat en charge de la santé Pierre-Yves Maillard, la prime mensuelle se monterait entre 15 et 20 francs par mois pour un salaire vaudois médian de 5900 francs. S'y ajouterait une franchise de 100 francs pour les enfants et de 300 francs pour les adultes. Des pistes que le Grand Conseil pourra modifier en cas de oui. 

 

 

 

 

Plus de 130 médecins et 110 professionnels de la santé ont d'ores et déjà signé un appel en faveur de l'initiative. Ils soutiennent que des soins bucco-dentaires dès le début de la vie permettent à long terme une amélioration de la santé générale. 

 

 

 

 

 

 

Les chewing-gums au xylitol : une arme contre les caries

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 



15/08/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres