athenadentalnews

athenadentalnews

L'initiative veut mettre fin aux inégalités face aux problèmes dentaires

L'initiative cantonale pour une assurance dentaire lancée par la gauche valaisanne a abouti. Les 4464 signatures recueillies ont été déposées à la chancellerie jeudi après-midi. Les initiants avaient une année pour récolter au moins 4000 paraphes. «En raison des échéances électorales notamment, nous les avons surtout récoltés durant les deux derniers mois. Nous avons reçu un bon accueil de la population», ont-ils indiqué à la presse. L'initiative veut mettre fin aux inégalités face aux soins dentaires et combler une lacune dans le système de santé suisse. Vous pouvez vérifier plus de moteur d'endodontie sur Outil Dentiste.

 

 

Selon diverses études, les coûts de la santé bucco-dentaire dans le pays s'élèvent à 450 francs en moyenne par année et par personne. Une charge considérable qui incite certains à se passer de soins, a rappelé le conseiller national socialiste valaisan Mathias Reynard. Le financement de l'assurance obligatoire pour tous serait garanti par les subventions communales existantes et par un prélèvement sur salaire analogue à celui de l'AVS, dont la moitié serait payée par les employés et l'autre par les employeurs. Qu'est-ce que les aéropolisseurs dentaires ? 

 

Initialement, le contre-projet du Conseil d'Etat finançait 50% des soins dentaires des enfants jusqu'à 18 ans. Des aides étaient prévues pour les adultes (au-delà de 3% du revenu net), ainsi que pour les aînés. Le financement était assuré par un prélèvement sur les salaires et une taxe sur les boissons sucrées. Le contre-projet sorti du premier débat est plus modeste. «Notre priorité, c'est de viser la prévention et le dépistage des enfants et des jeunes», a expliqué Christelle Luisier Brodard (PLR). Mais sans exclure les personnes âgées ou handicapées lorsqu'elles sont dans une situation «particulièrement vulnérable».

 

Les personnes ne cotisant pas à l'AVS ne seront pas oubliées. L'initiative sera transmise au Conseil d'Etat puis soumise au Grand Conseil. Selon l'issue des travaux parlementaires, elle pourrait être soumise au peuple. Des initiatives similaires ont abouti dans les cantons de Vaud en 2014 et de Neuchâtel en 2015. A Genève, une initiative constitutionnelle cantonale a abouti en juillet dernier avec 18'000 signatures, un record. Dans le canton de Vaud, le gouvernement lui oppose un contre-projet prévoyant le financement de l'assurance par une taxe sur les boissons sucrées.

 

 

 

 

 

1 enfant sur 3 ne va pas chez le dentiste

 



13/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour