athenadentalnews

athenadentalnews

Centre dentaire mutualiste : un an après, de plus en plus de patients à soigner

Dans la salle d’attente du centre dentaire mutualiste, les patients ne s’en cachent pas. S’ils se soignent dans ce cabinet, depuis plusieurs années pour certains, c’est bien pour les prix pratiqués. « Grâce à la mutuelle, on paye par exemple deux fois moins cher pour une prothèse », explique une retraitée. Depuis son déménagement du 3e  arrondissement, en septembre 2016, le centre dentaire de la mutualité française du Rhône ne désemplit pas. Rayan a suivi ce transfert avec plaisir : « J’habite à Bron et je vais depuis plusieurs années dans ce centre. Vous pouvez chercher plus de Lampe à polymériser dentaire sur outil dentiste.

 

 

C’est moins cher et nous sommes très bien soignés », assure le jeune homme. Bien soigner pour un coût limité, voici le créneau des centres mutualistes depuis de nombreuses années. Mais comment réussissent-ils à proposer des prix plus “abordables” que les dentistes libéraux ? « Le tiers payant est dans notre ADN et nous œuvrons avec les mutuelles de patients pour que leur reste à charge soit le moins élevé possible, explique Lionel Salomon, directeur général de la Mutualité française du Rhône. Comment blanchir les dents par voie externe ?

 

Nous ne pratiquons pas les dépassements d’honoraires et les tarifs des soins sont cantonnés par des accords nationaux. » Pour réduire les dépenses, la Mutualité française du Rhône négocie des prix en achetant le matériel en grande quantité. Par ailleurs, si dans leurs locaux brondillants, les cinq dentistes bénéficient d’équipement complet et moderne, leur activité se résume aux soins. « Pour tout ce qui est “esthétique” ou plus lourd, nous renvoyons vers des spécialistes, poursuit le directeur général. 

 

Les cinq dentistes salariés et leurs assistants travaillent cinq jours par semaine. Chez eux, le déménagement à Bron fait l’unanimité. « Nos anciens patients nous ont suivis et beaucoup de nouveaux nous rejoignent. On travaille dans des conditions idéales avec ces locaux et le matériel neuf », affirme Rémi , dentiste depuis près de deux ans. « Dans notre travail, nous sommes totalement indépendants et bénéficions du temps que nous souhaitons pour nos consultations, assure-t-il. Dans les cabinets dentaires mutualistes, le chirurgien n’est pas stressé par l’obligation de rentabilité. »

 

 

 

 

 

Dentiste : combien coûte une visite de contrôle ?

 



27/10/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour