athenadentalnews

athenadentalnews

Une mauvaise hygiène dentaire est associée à un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires

On le soupçonnait déjà, mais voilà qu'une vaste étude1 écossaise tend à le confirmer : avoir une mauvaise hygiène dentaire augmenterait le risque de maladies cardiovasculaires, selon une étude écossaise. L'étude a été menée durant 8 ans auprès de 11 869 sujets. Selon les résultats, chez les sujets qui avaient les moins bonnes habitudes d'hygiène dentaire, le risque d'être victime d'une maladie cardiovasculaire grimpait de 70 % par rapport à ceux qui se brossaient régulièrement les dents et faisaient un usage assidu de la soie dentaire. Quand vous souhaitez savoir beaucoup,vous pouvez chercher plus d'éclairage dentaire sur outil dentiste.

 

 

Ces résultats tendent à appuyer la théorie voulant que l'inflammation chronique soit associée à l'apparition de maladies cardiovasculaires. Une mauvaise hygiène dentaire entraîne une affection parodontale2, laquelle s'accompagne de réactions inflammatoires chroniques. Or, les auteurs de l'étude ont pu observer, chez les sujets qui négligeaient la brosse à dents et la soie dentaire, une augmentation des taux de protéine C réactive et de fibrinogène, deux marqueurs de l'inflammation et de la coagulation sanguine. Qu’est-ce que les moteurs d’implantologie ?

 

Une mauvaise hygiène bucco-dentaire accentue le risque d’AVC. Une personne qui souffre de gingivites non soignées finira, avec l’âge, par développer une parodontite, une maladie infectieuse. C’est-à-dire que l’inflammation qui, au départ, touchait seulement la gencive va gagner tout le tissu, y compris osseux, autour de la dent. Lorsqu’elle est chronique, la parodontite est associée à une inflammation prolongée, dont les effets négatifs affectent tout l’organisme et qui peut se traduire par une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires. Or une étude menée par des neurologues coréens a mis en lumière les graves conséquences de l’édentation sur la santé. En étudiant le cerveau de patients sains et de patients souffrant de graves problèmes dentaires. 

 

On estime de plus en plus que les processus inflammatoires chroniques, quelle que soit leur source, ont un effet sur l'incidence de l'athérosclérose de même que sur la lipidémie physiologique, 2 facteurs de risque importants en matière de troubles cardiaques. Cela expliquerait l'incidence accrue des maladies cardiovasculaires chez les personnes souffrant d'affection parodontale. Soulignons que la parodontopathie constitue l'une des principales sources d'inflammation chronique sous-jacente. Par conséquent, les chercheurs en concluent qu'une bonne hygiène dentaire pourrait contribuer à prévenir les troubles cardiovasculaires.

 

 

 

 

 

Quels liens entre l'AVC et la santé bucco-dentaire ?

 



06/11/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour