athenadentalnews

athenadentalnews

Près de la moitié des Saguenéens et Jeannois n’ont plus de dents naturelles

Parmi l’ensemble de la population de 15 ans et plus, 11 % des hommes et 17,6 % des femmes de la région sont complètement édentés. La moyenne provinciale est beaucoup plus basse, avec 8,6 % pour les hommes et 11,2 % pour les femmes. «Dans les années 50 et 60, les deux facultés de médecine dentaire au Québec étaient à Montréal. On manquait de dentistes dans les régions. Après avoir étudié à McGill ou à l’Université de Montréal, les dentistes restaient dans les grands centres. Vous pouvez chercher plus d'aspirateur de poussière sur outil dentiste.

 

 

Moins de dentistes équivalait à moins d’accessibilité. À partir de 1975, les dentistes pouvaient aller à la Faculté de médecine de l’Université Laval. À partir de ce moment, il y a eu de plus en plus de dentistes dans l’Est-du-Québec. La distinction est donc importante par groupe d’âge», explique le dentiste-conseil à la Direction de la santé publique, René Larouche. L’autre raison invoquée par René Larouche pour expliquer les statistiques consiste au début de la couverture des soins dentaires par la Régie de l’assurance maladie du Québec. Pourquoi on choisit le raccord de la turbine est l'un des points les plus importants ?

 

Avant cela, il y avait peu de dentistes, donc les dentistes avaient énormément de travail, poursuit René Larouche. Ils faisaient des extractions, c’était rapide. Les gens devaient parfois attendre un an pour avoir un rendez-vous ! Les moins de 55 ans ont pu bénéficier de soins dentaires gratuits. Dans le Nord-du-Québec, on voit le même phénomène que dans la région, avec des taux beaucoup plus hauts que la moyenne provinciale. Toutes les régions éloignées vivent la même situation parce que l’accessibilité était difficile.» Selon lui, la différence entre les régions éloignées et le reste du Québec sera moindre dans 30 ans, voire nulle.

 

Cet effet générationnel semble avoir été plus marqué dans la région. De fait, peu importe l’âge, la proportion de personnes complètement édentées est toujours plus élevée dans la région qu’au Québec. L’écart par rapport au Québec est toutefois plus accentué pour les générations plus anciennes, peut-on lire dans le Rapport intitulé La santé buccodentaire de la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean : un portrait à partir des données de l’enquête québécoise sur la santé de la population 2014-2015 publié par la direction de la santé publique en 2017.

 

 

 

 

Soins dentaires : la grille des nouveaux tarifs

 



29/12/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2 autres membres