athenadentalnews

athenadentalnews

Dentiste gratuit pour les démunis

Une clinique dentaire de Montréal offre des services gratuits aux plus démunis qui peuvent ainsi cesser de souffrir parce qu'ils n'ont pas les moyens de payer les frais dentaires trop élevés. Les patients qui fréquentent la clinique Jim Lund de l’Université McGill ressentent habituellement beaucoup de douleur. Certains ont attendu trop longtemps pour consulter, si bien que leurs problèmes dentaires affectent toute leur santé. Quand vous avez besoin de comprendre en détail, vous pouvez chercher plus de lampe de blanchiment dentaire et blanchiment dentaire sur notre site.

 

 

«Souvent, les patients qui n’ont pas accès aux soins dentaires, ils peuvent développer des problèmes de cœur, de poumons, de gencives ou une mauvaise estime d’eux», se désole le Dr Paul Sweet, dentiste à la clinique Jim Lund. Les gens qui viennent s’allonger sur sa chaise n’ont pas tous été sensibilisés aux enjeux liés au fait d’avoir une bonne hygiène buccale, remarque le spécialiste. Y a-t-il des risques associés au blanchiment dentaire ?

 

«Ils ne se brossent pas bien les dents depuis qu’ils sont jeunes, ça crée beaucoup de caries et puis des douleurs. Ils ont ensuite honte et peur de venir voir le dentiste. Ça me fait des cas très lourds à soigner et c’est un cercle vicieux», affirme le Dr Sweet. La clinique offre uniquement des soins de base se rapportant aux examens dentaires, aux nettoyages et aux plombages. Or, des patients auraient besoin de subir plus d’interventions, comme des traitements de canal ou l’installation de couronnes qui ne sont pas couverts par l’établissement.

 

«Certains clients attendent tellement avant de venir qu’ils laissent leurs dents pourrir plutôt que de payer pour les réparer. On offre aussi la plupart du temps d’arracher la ou les dents malades du patient», témoigne Carole, réceptionniste à la clinique dentaire Jim Lund. Plus d’un Québécois sur quatre est privé de soins bucco-dentaires en raison de leurs coûts élevés, dévoilait la semaine dernière l’Institut de recherche et d'informations socio-économiques (IRIS).

 

Une famille de réfugiés en provenance de la Turquie était présente au moment de la visite du «24 Heures» dans la clinique. «Notre situation économique est trop précaire pour se payer des soins dentaires. Avant de découvrir cet endroit, on ne pouvait pas se permettre ces soins», avoue le père d’une fillette avec sa femme à ses côtés.

 

 

 

 

Problèmes bucco-dentaires et maladies à distance : un lien de cause à effet

 



08/03/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres