athenadentalnews

athenadentalnews

L’hygiène bucco-dentaire, parent pauvre des soins en EMS

L’hygiène bucco-dentaire des résidents d’établissements médico-sociaux (EMS) laisse à désirer. «C’est une forme de négligence», considèrent des professionnels de la santé. Et cela doit changer, revendiquent tant l’Association des médecins dentistes de Genève (AMDG) que l’Association des directeurs d'EMS (Adepag). La dentiste Martine Riesen et Patrick Brisset, responsable de l’EMS Les Bruyères, ont initié un vaste projet: former l’ensemble du personnel des EMS pour aider les aînés à se brosser les dents. Quand vous souhaitez savoir beaucoup, vous pouvez chercher plus d'articulateur dentaire sur www.athenadental.fr

 

 

alt

 

 

 

Car des dents malades non traitées peuvent causer des pneumonies, des maladies cardio-vasculaires et aggraver un diabète. «Au même titre que les soins médico-dentaires des enfants, les traitements de ce type pour les personnes en situation de dépendance devraient être intégrés dans le cadre de la politique de santé publique», défend Martine Riesen, présidente de l’AMDG. Sans compter que le mal de dents, ce n’est pas seulement une douleur, prévient-elle: «Cela peut être le signe d’une infection. Combien de vous connaissez l'éclairage dentaire halogène sans contact pour unité dentaire?

 

 

Et même parfois l’origine d'une aggravation d’une maladie existante, de complications médicales ou d’un décès.» Cette dernière a organisé avec Patrick Brisset un forum réunissant différents acteurs de la santé. «Au début du débat, le personnel soignant pensait sincèrement que les résidents se brossaient bien les dents. Mais le constat médical indiquant que leurs bouches étaient en fait délabrées et négligées a ensuite pu être partagé par tous lorsque les médecins dentistes ont décrit les pathologies et le manque d'hygiène qu’elles présentaient.

 

 

Seule une prise de conscience collective de ce problème sanitaire nous permettra d’agir. Et d’améliorer la situation.» Autre constat dressé lors de ce colloque: à Genève, les résidents entrent en général en EMS avec leurs dents. Une bonne nouvelle, gage d’une meilleure fonction, mais qui demande plus d’entretien que des prothèses. Tout le personnel des Bruyères a déjà suivi quatre heures de cours au printemps dernier. «Auparavant, le brossage ne se faisait pas systématiquement, ne cache pas le directeur de cet EMS. Et ce n’est sans doute pas différent ailleurs.» Certains d’entre eux peuvent continuer à se rendre chez leur dentiste, d’autres ont au contraire besoin de soins au sein de leur EMS.

 

 

 

 



14/09/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour