athenadentalnews

athenadentalnews

Les soins buccodentaires des enfants

La santé buccodentaire est un élément fondamental de la santé globale. Tous les enfants et les adolescents devraient avoir accès à des soins dentaires préventifs et thérapeutiques. Les enfants canadiens continuent de présenter un taux élevé de maladie dentaire, et ce fardeau est représenté de manière disproportionnée chez les enfants provenant de familles défavorisées, de communautés autochtones ou de familles de nouveaux arrivants. Le matériel dentaire est dispensable pour les dentistes, et le moteur endodontie est le plus important.

 

 

La santé dentaire peut avoir des répercussions sur les dimensions fonctionnelles, psychologiques et sociales du bien-être de l’enfant. La douleur buccodentaire a des effets dévastateurs sur les enfants, y compris la perte de sommeil, le retard de croissance, les troubles du comportement et les retards d’apprentissage.(1–4) Les processus de communication, de socialisation et d’estime de soi, essentiels sur le plan du développement, sont également touchés par une mauvaise santé buccodentaire.

 

Par le passé, les soins dentaires n’étaient pas considérés comme faisant partie intégrante des soins de santé. Ils ne sont donc pas soumis aux principes de la Loi canadienne sur la santé, soit la gestion publique, l’universalité, la transférabilité, l’accessibilité et l’intégralité. Soixante-deux pour cent des Canadiens possèdent une assurance dentaire privée (personnelle ou fournie par l’employeur), 6 % ont droit à l’assurance publique et 32 % n’ont pas d’assurance dentaire. 

 

La plupart des programmes de santé dentaire en pédiatrie offerts par le secteur public au Canada ne comprennent que les traitements d’urgence ou de base et ne couvrent que des soins limités pour les prestataires d’aide sociale ou les enfants de familles à faible revenu. Les problèmes de santé buccodentaire sont l’une des maladies les plus coûteuses au Canada. Ils se comparent au cancer et aux maladies cardiovasculaires en matière de coûts, mais leur financement public est exagérément faible.

 

La transmission horizontale s’observe également dans les milieux de garde.(43) D’après certaines données probantes, la fenêtre d’infectiosité du S mutans chez les enfants se produit tôt dans la petite enfance, soit entre 19 et 31 mois de vie. Les enfants qui ont profité de visites dentaires préventives dès un jeune âge étaient plus susceptibles de faire appel à des services préventifs par la suite et à engager moins de frais dentaires au fil du temps.

 

 

 

 

Les dentistes et prothésistes ne veulent pas d’une ultime couronne

 



15/07/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour