athenadentalnews

athenadentalnews

Blanchiment des dents : soyons clair !

Ces techniques de blanchiment qui sont aujourd'hui proposées sur internet ou dans des bars à sourire, nous venant des USA, sont pratiquement toutes basées sur l'utilisation de péroxyde d'hydrogène. Ce qui revient en fait à une acidification de l'émail dentaire. Pour évaluer le rapport bénéfice/risque de cette pratique, tout serait une question de dosage de cet acide léger. A cet égard, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a réduit la teneur autorisée de péroxyde d'hydrogène - ou eau oxygénée - à moins de 6 % pour les chirurgiens-dentistes et à moins de 0,1 % pour les autres blanchiments. Vous pouvez bien comprendre plus de micro moteur dentaire sur www.athenadental.fr

 

 

De là à dire qu'à compétences égales, cela fait la différence lors d'un recrutement, il n'y a qu'un pas. Quant à l'impact sur la vie intime et amoureuse, il est encore plus évident : "Un sourire blanc et lumineux est une invitation au baiser, ce dernier étant l'amorce de la relation amoureuse, son préliminaire fondamental. Quand on n'est pas sûr de son sourire, on ne s'abandonne pas", s'enflamme le docteur Amzalag. Alors, désir de se plaire à soi, ou aux autres, plus d'hésitation. Tour d'horizon des différentes techniques pour rendre ses dents plus belles et plus blanches.

 

Preuve que ce produit n'est pas anodin et doit être utilisé avec précaution selon votre état bucco-dentaire. Une visite chez votre chirurgien-dentiste s'impose donc avant tout blanchiment, ne serait-ce que pour en déterminer l’intérêt et la faisabilité ainsi que la préparation de la bouche passant par un détartrage et autres soins nécessaires.

 

Un peu façon faux ongles, il s'agit de coller des facettes, sorte de fines lamelles sur mesure et plus claires que les dents, après avoir légèrement réduit leur émail de surface (quelques dixièmes de millimètre) pour éviter une épaisseur pas très naturelle. Deux à trois séances ­ indolores ­ sont nécessaires. Rien à dire. C'est blanc de chez blanc. Quelques petits bémols : les dents sont « taillées » de manière irréversible, il arrive (rarement, mais ça arrive) que les facettes se décollent.

 

De même, il me paraît nécessaire de protéger les gencives de brûlures potentielles provoquées par cet acide, en leur appliquant une protection, une barrière de silicone appelée digue gingivale, que, à ma connaissance - et à mon grand étonnement -, seuls les chirurgiens-dentistes proposent et utilisent systématiquement.

 

 

 

Les méthodes de maladies bucco-dentaires pour affronter ces affections

 



04/07/2017
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour